Phobos, tome 1 de Victor Dixen – En route pour Mars !

DSC01436.JPG

Éditeur : Robert Laffont : Collection R

Date : 11 juin 2015                                                                            

Nombre de pages : 448

Prix 17.90

 

Victor Dixen, notamment connu pour sa tétralogie Le cas Jack Spark (Grand Prix de l’Imaginaire Jeunesse 2010 pour le premier tome) ou encore sa série Animale (Grand Prix de l’Imaginaire en 2014 pour le premier tome), est un écrivain de père danois et de mère française.

 

« Dans la série Phobos, je regarde vers le ciel nocturne, et vers notre avenir en tant qu’espèce éternellement attirée par la lumière des étoiles… et par la lumière de la gloire. »

« Je crois que les ombres de la nuit ne sont pas vides : elles sont peuplées de présences étranges ou merveilleuses, que les livres peuvent éclairer. »

SourceSon site  Allez jetez un coup d’œil pour d’autres détails sur Victor Dixen !

Quatrième de couverture :

 

SIX PRÉTENDANTES. SIX PRÉTENDANTS. SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER. L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés du même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Génésis, l’émission de speed-dating la plus plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.

Léonor, orpheline de  dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MEME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

 

Bande-annonce du livre

DSC01463.JPG

Léonor en position fœtus tel le logo de Génésis

Je dois avouer que j’étais un peu sceptique quand j’ai découvert Phobos sur le net et je ne savais pas trop si je voulais me lancer ou non. Puis j’ai fait la rencontre via Facebook de Marie et Charlène, qui ont proposé Phobos pour notre première lecture commune. Et finalement je suis très contente d’avoir lu le premier tome de cette série. Je les remercie car j’hésitais vraiment à me lancer et je ne sais pas si je l’aurais fait un jour ou l’autre !

Mon avis

Tout d’abord, Victor Dixen nous plonge directement dans son univers, dans un futur assez proche, empreint de réalisme. Les Etats-Unis, gouvernés par le parti ultra-libéral, afin de rembourser sa dette faramineuse, décide de vendre la NASA à Atlas Capital, une société privée. La mystérieuse société va s’occuper de financer le projet fou du programme Génésis : envoyer 12 prétendants, 6 garçons et six filles, sur Mars, pour peupler la planète rouge !

DSC01443.JPG

L’appel à candidature

« Douze jeunes gens choisis parmi des millions de candidats, au terme d’une sélection internationale sans précédent. Un voyage inouï les attend, le plus grandiose de toute l’histoire de l’Humanité. Ils iront plus loin que Youri Gagarine, plus loin que Neil Armstrong, plus loin qu’aucun être humain n’est jamais allé. Leur formidable périple se déroulera en six étapes retransmises en direct sur la chaîne Genesis, 24 heures sur 24, grâce à notre système laser de communication interplanétaire. »

Cette société donc, n’est pas si éloignée de la notre, avec ses tablettes, ses téléphones… Atlas Capital possède des robots à intelligence artificielle, ce qui va très bientôt être mis à l’oeuvre à notre époque.

Je dois avouer que même si le sujet de la télé-réalité peut sembler vu et revu, l’idée ici est originale car il s’agit d’envoyer des jeunes sans rattachement familial sur Mars et de les confronter à des speed-dating de 6 minutes afin qu’ils forment des couples une fois sur Mars et puisse y répandre une population. Seulement, cela ne s’arrête pas là, et le plan du programme est bien plus machiavélique qu’il voudrait nous le faire croire.

Victor Dixen se livre à une satire sociale, abordant tour à tour les politiciens et haut-placés avides de pouvoir et d’argent, le peuple hypnotisé par une émission diffusée et suivie dans le monde entier…

Personnellement, je ne peux pas supporter ces émissions où l’on nous fait croire des choses qui ont été programmé des mois à l’avance par les producteurs qui cherchent à amasser du fric sur le dos de personnes prêtes à se ridiculiser pour quelques heures de gloire (vous voyez de quoi je veux parler). Ici, le projet a au moins un certain but à la base mais Victor Dixen nous montre que ce que l’on voit à l’écran n’est pas toujours la réalité mais seulement le haut de l’iceberg.

L’histoire est bien structurée, les points de vue sont différents à chaque chapitre, je trouve cette structure dans les livres très intéressante. En effet nous avons le mode CHAMP : c’est Léonor, l’héroïne, qui parle à la première personne puis HORS CHAMP : notamment Andrew Fisher qui mène son enquête sur le programme Génésis ; ensuite CONTRE CHAMP : la productrice Serena Mc Bee ainsi que ses collaborateurs ; et enfin la CHAINE GENESIS : Retranscription du programme qui passe à la télé. Nous suivons donc plusieurs histoires en parallèles ce qui permet de garder un certain suspense même si nous apprenons les mauvaises intentions du programme dès le début. J’ai seulement trouvé dommage que l’auteur ne nous fasse rentrer qu’une fois dans le compartiment des garçons pour voir ce qu’il s’y passe, j’aurais apprécié de pouvoir voir leur cohabitation, leurs avis sur les filles etc…

Les descriptions sont parfois accompagnées par des schémas qui permettent de bien se représenter les choses.

SONY DSC

L’appel à candidature

SONY DSC

Vue d’ensemble du vaisseau Cupido

Les personnages sont uniques, chacun a sa propre histoire avec son passé, ses malheurs, ses opinions… Les douze prétendants ont un point en commun: ils sont tous orphelins, abandonnés ou ont fui leur famille donc, pas de rattachement affectif sur Terre. L’héroïne, Léonor, est attachante par son passé et sa manière de voir les choses mais ses comportements sont parfois étranges.

Serena Mc Bee, la productrice est avide de pouvoir, vénale, corrompue, machiavélique et manipulatrice. Elle m’a fait penser à Alma Coin (la présidente du District Treize) dans Hunger Games : La Révolte, sous leurs faux airs maternels, elles cachent bien leur jeu.

Sinon, j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur la fille de Serena, connaître ses opinions vis à vis de sa mère ect mais sans doute que Dixen nous réserve cela pour le tome 2 ?

Pour finir, je dirais que la fin nous laisse sur notre faim ! J’ai maintenant hâte de découvrir le tome 2, qui, je l’espère sera riche en rebondissements et en dévoilements !

Citations :

« Monstrueuse ? dit Serena Mc Bee d’une voix songeuse. La monstruosité est dans l’œil de celui qui regarde. »

« Il n’y a que la mort qui soit simple, et éternelle. Parce que tu vois, la vie, c’est compliqué et c’est terriblement court. On a l’impression qu’on a tout le temps devant soi mais en réalité c’est comme une séance de speed-dating : à peine entré dans la bulle, c’est déjà le moment de dégager. »

13145274_1261689133842954_789215251_n.gif


Et vous, avez-vous lu Phobos ? Avez-vous envie de le lire ? Peut-être avez-vous même déjà lu les 2 premiers tomes ainsi que Les Origines ? N’hésitez pas à partager votre avis avec moi sur le Cupido, la Salamandre ou quoi que ce soit.

Et surtout, n’oubliez pas de regarder votre chaîne préférée : LA CHAÎNE GENESIS !


Votre dévouée Livranthrope.

Publicités

10 réflexions sur “Phobos, tome 1 de Victor Dixen – En route pour Mars !

    • ahaha je viens juste de commenter ton article sur phobos sur ton blog et là je vois que tu as commenté le mien ! ^^
      Je me demande si la drogue que prend la fille de Serena n’est pas la zero-g ??
      Oui vite !!! :3

      Aimé par 1 personne

    • il y a pas mal de questions sans réponses.. j’espere que le tome 2 va nous en poser d’autres ! mais il y en aura surement aussi pour le tome 3 après ^^

      J'aime

    • à partir de « mon avis »,
      ligne 6, « 12 prétendant », il manque un « s »
      Ligne 12, je ne comprend pas la phrase « je ne peux pas me voir ces émissions »

      Je ne vois pas d’autres fautes. Je pensais qu’il y en avais d’autres désolé. Mais, oui sinon tu écris très bien, très peu de fautes et ta façon d’écrire est claire et donne envie de découvrir le livre !

      Après, pour les fautes d’orthographe, ne t’inquiète pas, j’en fais aussi ! Je pense qu’il doit y en avoir sur mon blog –‘
      Bref, bonne journée à toi bisous

      J'aime

      • Ah oui pour le s faute d’inattention :/ merci de me le faire remarquer
        Qu’est ce que tu ne comprends pas dans « je ne peux pas me voir ces émissions » ? Je pense que c’est assez clair, je ne supporte pas les télé réalités.
        Merci de donner ton avis
        Bonne journée ☺

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s