Cinder / Les chroniques lunaires (tome 1) de Marissa Meyer – Une Cendrillon cyborg dans un univers futuriste

cinder

Éditeur : Pocket Jeunesse

Date : 2013

Nombre de pages : 412

Prix : 17.90€

 

Ce livre est le premier tome des Chroniques lunaires qui comporte quatre tomes et des hors série.

image

 

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.
Une terrible épidémie ravage la population.
Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…

Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle- mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer…

 

MON AVIS :

 

Tout d’abord, je dois avouer que je n’étais pas franchement emballée par cette réécriture du conte de Cendrillon. J’avais peur que cela soit un peu trop fleur bleu et niais. Puis, je me suis penchée davantage sur l’histoire et je me suis dit que finalement, ce livre pourrait me plaire.
Quand j’ai vu sur Instagram qu’il était dans la PAL de Mégane du blog Les p’tites lectures de Meg et qu’elle invitait à lui proposer des lectures communes, je n’ai pas hésité à lui proposer de lire ce livre ensemble. Il était dans ma PAL également et ça a donc été l’occasion de me lancer ! Vous pouvez donc comparer nos avis en allant lire sa chronique !

 

« Alors que ses sœurs recevaient des robes magnifiques et de jolies pantoufles , Cendrillon ne possédait qu’un vieux sarrau gris et des sabots de bois. »

 

Marissa Meyer nous plonge directement dans l’univers futuriste de Cinder. Elle réside dans la ville de New-Bejing, où elle est la mécanicienne la plus réputée. Seulement, elle est également une cyborg et donc la plupart des gens la méprisent. J’ai trouvé que l’auteure maîtrisait bien l’univers, que ce soit avec tous les éléments futuristes tels que les androïdes, les hovers, les puces ID… ou le peuple lunaire avec leurs pouvoirs (j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur ces derniers, rentrer directement dans leur univers, mais ce sera surement pour les prochains tomes). Par contre, soyons clairs, nous sommes vraiment loin de l’histoire du conte de fées de Cendrillon et je dirais que l’auteure a repris la « base » de l’histoire ainsi que quelques références (notamment des phrases tirées du conte à chaque début d’un nouveau livre (partie en quelque sorte) (citations en violet)) en miroir avec la princesse, mais cela s’arrête là. Et heureusement.

L’histoire repose donc sur Cinder, que nous suivons dans ses péripéties et les révélations qui vont lui être apportées quant à son passé. En effet, elle ne sait pas grand chose de celui-ci avant ses 11 ans. Puis, il y a une maladie qui règne tel un fléau sur toute la Terre, ainsi que la menace d’une guerre de la part des lunaires. La maladie, nommée la « létumose » fait des ravages et il semble que l’idée de trouver un antidote soit un espoir vain. Le peuple des lunaires assiste à ce spectacle sans lever le petit doigt et leur reine Levana ne pense qu’à créer une alliance avec la Terre pour accroître son pouvoir.

Je dois dire que personnellement, les événements m’ont paru plutôt prévisibles car je devinais ce qui allait se passer par la suite et les dévoilements ne me surprenaient donc pas. Néanmoins, il reste une part de mystère et je me suis donc quand même posée quelques questions durant ma lecture.

La plume de Marissa Meyer est rythmée, fluide, agréable à lire et prenante. Cependant, je l’ai trouvé un peu trop simple au début du livre. Puis, j’ai trouvé que son style s’améliorait au fil des pages. Nous ne nous ennuyons pas. Elle sait nous tenir en haleine et nous avons sans cesse envie de savoir ce qu’il va bien pouvoir arriver à la pauvre Cinder. Elle court, elle trébuche, et nous avons envie de l’aider.

 

« Tu voudrais aller à la noce, pleine de poussière et de crasse ? Mais tu nous ferais honte ! »

 

J’ai trouvé les personnages intéressants et j’ai aimé suivre chacun d’eux, « gentils » comme « méchants ». J’ai vraiment apprécié l’héroïne, Cinder, qui est déterminée, battante altruiste et marginale. Cela est peut être dû au fait que c’est une cyborg et que du coup les gens la méprisent mais c’est justement ce type de personnages qui me plait. Les différents, les mal aimés. Elle est toujours accompagnée de son androïde Iko qui apporte sa petite touche d’humour et qui est plutôt attachante.
Je suis également tombée sous le charme du prince Kai qui malgré son statut royal, s’intéresse à Cinder qui n’est « qu’une » mécanicienne. Il est désinvolte, a le sens de l’humour, et fait tout pour protéger son peuple.
Sinon, nous pouvons également rencontrer la « famille » de Cinder, à savoir sa belle mère Adri (détestable) ainsi que ses deux demi-sœurs. Contrairement à l’histoire de Cendrillon, ici il y a une de ses demi-sœurs, Peony, qui l’aime. J’ai été contente de voir qu‘elle ne suivait pas bêtement les mauvais sentiments de sa mère et de sa sœur.
Un autre personnage qui m’a plu est le Dr Erland que j’ai trouvé vraiment intéressant mais je ne peux pas vraiment en dire plus au risque de vous spoiler.
Pour finir, j’ai évidemment détesté la reine lunaire, Levana, mais sa personnalité est bien travaillée : reine sans limites, prête à tout pour instaurer son pouvoir et se faire obéir mais également très portée sur les apparences… Elle a des pouvoirs qui lui permettent de changer son apparence et de s’attribuer une beauté inhumaine mais aussi de laver le cerveau des gens et ainsi les contrôler pour exercer sa tyrannie comme elle le souhaite.

J’ai donc apprécié ce premier tome qui promet un univers riche et intéressant. Cependant, j’espère que les prochains livres auront plus de suspense.

 

 

CITATIONS :

 

« – Voilà cent vingt-six ans, le cauchemar et la catastrophe que fut la Quatrième Guerre mondiale prenaient fin, et donnaient naissance à la Communauté orientale. Notre nation découle de l’unification de nombreux peuples, cultures et idéaux. Elle s’appuie sur la conviction qu’ensemble nous sommes plus forts. Nous avons la capacité de nous aimer les uns les autres, malgré nos différences. De nous aider, en dépit de nos faiblesses. Nous avons choisi la paix plutôt que que la guerre. La vie plutôt que la mort. Nous avons choisi de nous doter d’un souverain pour nous guider, nous soutenir – non pas pour diriger, mais pour servir. »

« Ils se mentaient, s’abusaient les uns les autres pour la seule raison qu’ils en avaient le pouvoir. Ils se moquaient bien du mal qu’ils faisaient, tant qu’ils en profitaient. »

« La vanité est un facteur, mais c’est plutôt une question de contrôle. Il est plus facile de convaincre les autres que l’on est beau quand on en est soi même persuadé. Hélas, les miroirs ont une fâcheuse tendance à vous montrer la réalité en face. »

 

Avez-vous lu ce livre ? Ou peut-être, avez vous fini Les chroniques lunaires ? Sinon, voulez-vous commencer cette série ?

 


 

 

Votre dévouée Livranthrope.

Publicités

17 réflexions sur “Cinder / Les chroniques lunaires (tome 1) de Marissa Meyer – Une Cendrillon cyborg dans un univers futuriste

    • Moi non plus il ne me tentait pas beaucoup au début, comme je l’ai dit, mais au final, cela a été une bonne surprise même si j’ai été un peu déçu du côté « trop prévisible »… mais je pense que la série est vouée à s’améliorer au fil des tomes 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Les chroniques lunaires, tome 1 : Cinder – Marissa Meyer | Les p'tites lectures de Meg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s