Harry Potter and the Cursed Child (Harry Potter et l’enfant maudit) de Jack Thorne, J.K Rowling et John Tiffany – « The Boy Who Lived » est de retour !

Edition : Little, Brown and Company

Date : 31 juillet 2016

Nombre de pages : 330

Prix : 18.81€

RÉSUMÉ :

 

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants.Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

 

MON AVIS :

Je dois avouer que je n’avais pas très envie d’attendre jusqu’à octobre pour pouvoir lire cette suite tant attendue de Harry Potter malgré mes appréhensions. Trois jours après sa sortie, j’ai pu me le procurer et une fois ma lecture en cours terminée, je me suis directement lancée dedans !

Ce script a donc été écrit par Jack Thorne et est basée sur une histoire de J.K Rowling, Jack Thorne et John Tiffany. J’ai tout d’abord été assez perturbée par le fait que ce soit sous la forme d’une pièce de théâtre, puis j’ai fini par m’y habituer. Par contre, je pense que ce doit être génial d’assister à la représentation, car j’ai lu qu’il y avait des effets spéciaux etc… et cela doit vraiment bien donner.

Afficher l'image d'origine

Harry Potter (Jamie Parker) et Ginny (Poppy Miller)

 

L’histoire reprend exactement là où le 7ème tome s’était arrêté, 19 ans après la bataille de Poudlard. À la gare de King Cross, Harry et Ginny accompagnent leurs enfants. C’est la première année d’Albus et il est stressé : Et si le Choixpeau l’envoyait à Serpentard ?
Une fois dans le Poudlard Express, Rose, la fille de Ron et Hermione, dit à Albus qu’ils doivent bien choisir dans quel compartiment ils vont s’asseoir. Après tout, leurs parents ne se sont-ils pas rencontrés lors de leur premier voyage ?

C’est alors que Albus va rencontrer Sorpius, le fils de Draco. J’ai trouvé leur amitié très touchante.

Au début je trouvais que l’histoire sonnait un peu comme une fan fiction mais au final malgré ses défauts elle est bien ficelée et originale.

Contrairement aux autres livres où chacun correspondaient à une année, ici plusieurs années passent en quelques pages à un moment. Il y a beaucoup d’actions et les détails sont parfois laissés de côté. Cela fait assez étrange étant donné ce à quoi J.K Rowling nous avait habitué. Etant donné que c’est le script d’une pièce de théâtre, et qu’elle n’a pas vraiment été écrite par J.K Rowling, nous ne retrouvons pas sa plume ni toutes ses descriptions auxquelles nous étions habitués. Cependant, la pièce est bien écrite et j’ai aisément réussi à m’imaginer les scènes.

De plus, j’ai trouvé que nous retrouvons bien les thèmes et l’univers de Harry Potter, ce qui est, je pense, essentiel.

Les personnages m’ont beaucoup plu. On en revoit plusieurs qu’on n’aurait même jamais pensé revoir (je ne vous en dis pas plus..) et on en rencontre d’autres. J’ai beaucoup aimé Albus qui ressemble sur plusieurs points à son père, Harry, mais qui diffère de lui également sur pas mal de points. Mais, celui que j’ai le plus apprécié est Scorpius, le fils de Draco. Il est drôle, sensible et touchant.

J’ai trouvé qu’il était très intéressant de découvrir les personnages que nous avons vu grandir, se débrouiller en tant qu’adultes. On les voit sous un nouvel angles et on leur découvre d’autres facettes. Comme dans les autres livres, j’ai parfois eu du mal avec Harry et parfois non. J’ai également été contente de retrouver Ron et Hermione même si j’aurais aimé voir un peu plus Ron (et oui, Monsieur Weasley ne travaille pas au Ministère de la Magie !). Sinon, j’ai beaucoup aimé le Draco adulte même si j’avais des fois l’impression que ce n’était plus le même.

 

Donc malgré quelques défauts et le fait que cette suite ne soit pas « indispensable », cela fait du bien de retrouver ce monde, avec ses personnages et sa magie unique qui arrive encore une fois à nous ensorceler. 

 

 

CITATIONS :

 

« ALBUS: I didn’t choose, you know that? I didn’t choose to be his son. »

(« ALBUS: Je n’ai pas choisi, tu sais ? Je n’ai pas choisi d’être son fils. »)

« The truth is a beautiful and terrible thing, and should therefore be treated with caution. »

(« La vérité est une belle et terrible chose, et doit donc être traitée avec prudence. »)

« Perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. In every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again. Be honest to those you love, show your pain. To suffer is as human as to breathe. »

(« La perfection est au-delà de la portée de l’humanité, au-delà de la portée de la magie. Dans chaque moment brillant de bonheur il y a cette goutte de poison : la connaissance que la douleur viendra encore. Sois honnête avec ceux que tu aimes, montre ta douleur. Souffrir est aussi humain que respirer. »)

(Pardonnez-moi pour la traduction plutôt approximative.)

 


 

Ellimac

 

Publicités

10 réflexions sur “Harry Potter and the Cursed Child (Harry Potter et l’enfant maudit) de Jack Thorne, J.K Rowling et John Tiffany – « The Boy Who Lived » est de retour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s